Les artistes

 

« La jeune et jolie Amélie Robins n’eut aucun mal à conquérir l’auditoire en démontrant ces airs pour voix de soprano (…) par le brio avec lequel elle sût les interpréter (qualité du timbre, perfection de l’articulation, suavité des contrastes, légèreté des coloratures, puissances des aigüs). A cela il convient d’ajouter une remarquable maîtrise technique sur d’évidentes difficultés qui sollicitent des notes élevées
(Entre contre-ut et contre-mi)… – Operette Magazine, novembre 2015. » [Operette Magazine – November 20

Après des études de piano et de théâtre, Mikhael Piccone se tourne à 20 ans vers l’art lyrique.
En marge de ses études au conservatoire de Marseille, il se produira dans diverses compagnies lyriques de la Région PACA. Il obtiendra un prix de chant, un prix d’art lyrique en 2012 et un perfectionnement d’art lyrique en 2014.
En 2012, il remporte le grand prix d’honneur (1er prix + prix du public) au concours international d’opérette de la ville de Marseille. Il démarre sa carrière dès la saison suivante au sein du théâtre de l’Odéon dans lequel il est engagé fréquemment depuis.
En Mars 2014, il est invité à l’Opéra de Marseille pour la création mondiale « Colomba» de J-C Petit sur un livret de Benito Pelegrin dans le rôle de Vincentello Barricini. Il y reviendra la saison suivante pour « La Gioconda » de Ponchielli.
Il a abordé des rôles comme Figaro dans « le Barbier de Séville » de Rossini, Jupiter dans « Orphée aux Enfers » d’Offenbach, Le Vice-roi dans « La Périchole » d’Offenbach, le général Boum dans « la grande duchesse de Gérolstein » d’Offenbach, Enée dans « Didon et Enée » de Purcell, Morales et le Dancaïre dans « Carmen » de Bizet, Brissac dans « Les mousquetaire au couvent » de Varney, Guglielmo dans « Cosi Fan tutte » de Mozart, Papageno dans « la flûte enchantée » de Mozart, Danilo dans « La Veuve Joyeuse » de F.Léhar, Frédéric dans « Lakmé » de Delibes ou encore Pelléas dans « Pelléas et Mélisande » de Debussy …
Il a été Mercutio dans « Roméo et Juliette » de Gounod à l’Opéra de Reims, Le Commissaire Impérial dans « Madama Butterfly » de Puccini à l’opéra de Marseille, Belcore dans « l’Elixir d’amour » avec la compagnie Figaro Si Figaro la, Le Dancaïre dans « Carmen » de Bizet au Dôme de Marseille, Shaunard dans la « Bohème » de Puccini à l’opéra de Rouen, Silvanno dans « Un bal masqué » de Verdi à l’opéra de Toulon et Le père dans « Tistou les pouces verts » de Sauguet à l’opéra de Rouen.
Pour la saison 2017-2018, il se produira notamment à l’opéra de Metz dans le rôle de Shaunard dans la Bohème de Puccini, à l’opéra de Toulon en Yamadori dans Madama Butterfly de Puccini, à l’opéra de Marseille dans le rôle de Fiorello dans le Barbier de Seville de Rossini ou encore à l’opéra de Tours dans le rôle de Belcore dans L’Elixir d’amour de Donizetti.

Valérie Florac a fait ses études musicales au Conservatoire National de Région de Marseille où elle a obtenu ses prix de piano, de formation musicale, musique de chambre, accompagnement et chant. Elle est également titulaire d’une licence en musicologie de l’université d’Aix en Provence. Elle a été l’élève de Pierre Barbizet, Gabrielle Morand-Serra, et Bernard Flavigny pour le piano, Andrée Esposito et Julien Haas pour le chant. Elle est aussi chef de chant au Conservatoire National de Région de Marseille depuis 1993. Elle travaille avec de nombreux artistes en France et à l’étranger: Etats Unis, Egypte, Espagne, Italie, Tunisie, Nigéria …

Elle a participé à de nombreux spectacles et a travaillé sous la direction du chanteur et metteur en scène, Jean-Marie Sevolker qui l’a choisie pour créer ses spectacles et monter de nombreux opéras et opérettes: La vie ParisienneLa Belle HélèneLe pays du sourireLa PéricholeCarmenManonTraviattaLa voix humaine (qu’elle a enregistré avec la soprano Sandrine Eyglier)…

Elle se produit en France et à l’étranger et est sollicitée régulièrement pour des concours de chants internationaux. Son duo avec Nathalie Négro a obtenu de nombreuses récompenses. Elles poursuivent ensemble une carrière internationale.